France
budget d’augmentation en France

Loading

Les augmentations de salaire revues à la baisse par les entreprises : de 1,6% à 2,5% en fonction de leur taille, selon Aon Hewitt


PARIS – le 12 février 2015. Aon Hewitt, la division de conseil en ressources humaines d’Aon France filiale d’Aon plc (NYSE/AON), publie la mise à jour des résultats de l’été de l’enquête sur les révisions salariales 2014-2015. Le but de cette enquête, à la fois quantitative et qualitative, est d’apporter une vision des tendances en matière de pratiques de rémunération, des enjeux et des préoccupations en matière de ressources humaines.

Enquête quantitative : budget d'augmentation en France et comparaison à l'international
Il s'agit de la mise à jour de l'enquête portant sur les révisions salariales conduite du 6 janvier à début février 2015 auprès de 174 entreprises en France, de tous secteurs et de toutes tailles, afin d'actualiser les tendances prévues durant l'été 2014.

Aon Hewitt observe une différence importante en matière de pratiques d’augmentation entre les grandes et les petites entreprises en termes de niveau d’augmentation.
En revanche, la révision à la baisse par rapport aux prévisions de l'enquête d'été concerne tous les types d'entreprises, grandes et moyennes.

 

Comparée à d’autres pays, la France pratique des augmentations significativement plus faibles, surtout vis-à-vis de l’Allemagne et du Royaume-Uni. L’écart est plus faible comparativement à l’Italie mais le pourcentage d’augmentation globale reste toujours inférieur.
L’écart se creuse d’autant plus que, par rapport aux prévisions d’été, la France et l’Italie ont revu leurs prévisions à la baisse de manière plus importante que l’Allemagne, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Enquête qualitative : les éléments qui influencent le budget d’augmentation
Complément France de l’enquête quantitative mondiale menée dans plus de 100 pays, l’enquête qualitative a été réalisée auprès d'une quarantaine d'entreprises françaises, tous secteurs confondus (42% d’entreprises de services, 58% d’entreprises industrielles). Les principaux résultats sont :

  • Concernant les 61% d'entreprises ayant décidé de revoir le budget d’augmentation, plus de 90% d'entre elles ont prévu de revoir leur budget à la baisse ;
  • La baisse de l'inflation (87% des entreprises) et le contexte économique (61% des entreprises), sont les deux éléments principaux ayant influencé les entreprises sur la révision de leur budget d'augmentation. Les résultats de l'entreprise arrivent en troisième position (39% des participants) comme facteur impactant la révision du budget d'augmentation.


Si vous choisissez de commenter notre contenu ou d'y participer par l'entremise de sites Web de médias sociaux tiers, vous autorisez Aon à avoir accès à certains renseignements des profils sur ces médias sociaux. Veuillez cliquer sur ici pour en savoir davantage sur les informations qui peuvent être recueillies lorsque vous utilisez ces outils sur Aon.fr.

 

Contact presse

Notre actualité

Suivez Aon