France
Global Risk Management Survey 2013

Aon publie le classement mondial des 10 premiers risques auxquels les entreprises pensent être confrontées


Loading

L’étude d’Aon « Global Risk Management Survey » révèle une forte baisse du niveau de préparation aux risques chez la plupart des entreprises du panel.

Paris – 22 avril 2013 – L’enquête « Global Risk Management Survey » réalisée tous les deux ans par Aon Risk Solutions, la division mondiale de gestion des risques du groupe Aon plc (NYSE : AON), est publiée aujourd’hui.

Cette enquête donne un classement par les risk managers des dix principaux risques auxquels leurs entreprises sont confrontées aujourd’hui et tels qu’ils les voient pour 2016. Elle souligne combien il est important de ne plus évaluer les risques séparément les uns des autres et donc de prendre en compte les interactions entre les différents risques pour apporter des solutions efficaces.

Une forte baisse du niveau de préparation aux risques sauf pour 3 secteurs
L’édition 2013 « Aon Global Risk Management Survey » révèle une forte baisse du niveau de préparation aux risques chez la plupart des entreprises participantes. En moyenne, le niveau de préparation déclaré pour les 10 principaux risques a enregistré une baisse de 7 % (de 66 à 59 %) par rapport à l’enquête 2011. Sur les 28 secteurs pris en compte dans l’étude, seulement trois ont fait état de niveaux de préparation en progrès : l’ensemble pharmacie et biotechnologie, le transport hors aviation, et l’agroalimentaire. Cette baisse du niveau de préparation aux risques peut s’expliquer par le fait que la reprise économique qui tarde à se concrétiser met les ressources des entreprises à rude épreuve, et limite leurs moyens de prévention.

Les entreprises continuent néanmoins de porter une attention particulière à la gestion des risques
Plus de 1 400 personnes ont répondu au questionnaire de 2013, soit une hausse de 47 % par rapport à l’édition 2011, ce qui démontre l’attention que les entreprises continuent de porter à la gestion des risques. Il en ressort le classement suivant :

Sans surprise, le ralentissement économique/l’atonie de la reprise, les changements législatifs/réglementaires et l’intensification de la concurrence figurent parmi les trois principaux risques en 2013 et en 2016.

Ces risques occupent également les premières places du classement pour les cinq principales régions de l’enquête que sont l’Asie Pacifique, le Moyen-Orient et l’Afrique, l’Europe, l’Amérique latine et l’Amérique du nord. Ces trois mêmes risques sont également cités parmi les principaux risques pour 24 des 28 secteurs économiques faisant l’objet de l’étude. Ce classement témoigne de la nature systémique de ces risques et de la forte interdépendance de l’économie mondiale.

Les incertitudes/risques politiques apparaissent pour la première fois dans le classement des 10 principaux risques en 2013. Au vu de l’augmentation des guerres civiles, des conflits sociaux et politiques dans le monde, ce risque est même anticipé en sixième position pour 2016. Les catastrophes naturelles/climatiques, pour l’instant à la seizième place, devraient se hisser à la neuvième place en 2016, compte tenu des phénomènes climatiques inhabituels observés dans le monde et de la hausse sans précédent tant des catastrophes naturelles que des événements climatiques. L’incapacité à innover/répondre aux besoins des clients est une préoccupation croissante, qui devrait passer de la sixième à la quatrième place dans les trois prochaines années. Les pertes d’exploitation devraient sortir du classement des dix premiers risques, au regard des efforts entrepris par les entreprises pour améliorer leur plan de reprise des activités après sinistre.

Des risques sous-estimés
L’enquête 2013 « Aon Global Risk Management Survey » révèle aussi que les risk managers n’accordent pas à certains risques une attention aussi grande qu’Aon ne le recommanderait :

/france/aon-france/images/GRMS2013-2.jpg

Méthodologie
La première édition du « Aon Global Risk Management Survey » date de 2007. L’enquête 2013 a été réalisée auprès de 1 415 entreprises, dans 70 pays de toutes les régions du monde, de toutes tailles et tous secteurs, au quatrième trimestre 2012 ; elle a porté sur des aspects aussi bien qualitatifs que quantitatifs des risques. Les réponses des risk managers, directeurs financiers, contrôleurs de gestion qui ont exprimé leur point de vue et leurs analyses sur la gestion des risques et les questions d’assurances restent confidentielles. Seules les données agrégées sont diffusées dans le rapport.



Si vous choisissez de commenter notre contenu ou d'y participer par l'entremise de sites Web de médias sociaux tiers, vous autorisez Aon à avoir accès à certains renseignements des profils sur ces médias sociaux. Veuillez cliquer sur ici pour en savoir davantage sur les informations qui peuvent être recueillies lorsque vous utilisez ces outils sur Aon.fr.

 

Télécharger le complément de rapport

Télécharger le rapport

Vidéo

Notre actualité

Suivez Aon