France
Epargne retraite et salariale

Loading

La communication sur la retraite auprès des salariés est devenue un enjeu majeur de gestion RH pour les entreprises, selon Aon Hewitt.

Les dispositifs d’épargne retraite et salariale sont un atout décisif pour la marque employeur et la compétitivité.

Paris, le 15 janvier 2014 - Aon Hewitt  la division mondiale de conseil en management et administration des ressources humaines d’Aon plc (NYSE : AON), publie les résultats de la seconde édition de son enquête sur les pratiques des entreprises en matière d’épargne retraite et salariale.

L’enquête a été conduite de juillet à septembre 2013 auprès de 95 entreprises et met en lumière les pratiques en matière d’épargne retraite et salariale de plus de 2 millions de salariés.
Les grandes entreprises sont bien représentées  (63% du panel emploient plus de 5 000 salariés) ce qui explique des valeurs supérieures à la moyenne nationale quant aux articles 83 et 39.

Informer les salariés, former les responsables des ressources humaines, un enjeu RH majeur.

Les entreprises sont convaincues du besoin d’information en matière de retraite :

  • 82% d’entre elles considèrent que la communication en matière de retraite auprès des salariés est un outil important pour la gestion des ressources humaines.
  • 71% ont proposé ou envisagent de proposer à leurs salariés des sessions de formation à la retraite.
  • 35% se sont orientées ou comptent s’orienter vers la mise en place de BRI (Bilans Retraite Individuels).

« L’aide à la préparation de la retraite passe par une information dispensée suffisamment tôt.  Ainsi, sont concernés en priorité les salariés de plus de 40 ans. Cela nécessite la formation des responsables RH, relais essentiels de l’information en matière de retraite auprès des salariés et des managers. Elle permet une bonne gestion des fins de carrière et le pilotage de la pyramide des âge au sein de l’entreprise » déclare Alain Boyadjian, directeur de l’activité Retraite et Investissements d’Aon Hewitt France.

C’est avant tout pour des raisons de compétitivité marché qu’un tiers des entreprises mettent en place un régime d’épargne retraite pour leurs salariés, en proposant un « package » d’avantages sociaux attractif.

« Attirer et retenir les talents est en effet un enjeu crucial pour les entreprises : les dispositifs d’avantages sociaux avantageux sont devenus un argument de poids pour  amener un candidat à choisir une entreprise plutôt qu’une autre et à le retenir. Et dans ces dispositifs, l’épargne retraite prend une part de plus en plus importante », ajoute Marc Salameh, responsable de l’activité de conseil en avantages sociaux d’Aon Hewitt France.

Quels sont les dispositifs existants et comment les entreprises y recourent-elles ?

1. PERCO (régime d’épargne long terme)
2. Compte épargne temps
3. PEE (régime d’épargne court terme)
4. Article 83 (régime d’épargne retraite à cotisations définies)
5. Article 39 (régime d’épargne retraite à prestations définies)

1. Le PERCO, de par sa flexibilité, reste le grand gagnant de la dernière réforme des retraites

  • 71% des entreprises ont mis ou sont en train de mettre en place un PERCO (contre 62% en 2012).
  • 42% des salariés couverts par un PERCO utilisent réellement le dispositif.
  • Ce taux moyen d’adhésion passe à 48% pour les PERCO avec abondement de l’employeur.
  • L’abondement est à 92% fonction de la somme investie par le salarié.
  • Les PERCO des entreprises proposent systématiquement un plafond d’abondement qui s’élève en moyenne à 1 468€, mais les entreprises du panel indiquent ne verser réellement que 628€ en moyenne par salarié et par an.

 

2. Le CET (Compte Epargne Temps), promoteur des transferts d’épargne vers le PERCO
La prévalence et le profil des CET restent stables par rapport à 2012 :

  • 62% des entreprises ont mis ou sont en train de mettre en place un Compte Epargne Temps (contre 64% en 2012) et 33% de ces dispositifs ont prévu un abondement (versus 34% l’année dernière).
  • 81% des CET interagissent directement avec le PERCO et seulement 14% d’entre eux ont créé une passerelle avec l’Article 83.

3. Le PEE (Plan d’Epargne Entreprise), populaire auprès des salariés

  • 98% des entreprises ayant répondu à l’enquête ont mis ou sont en train de mettre en place un PEE, mais la forte concentration d’entreprises de taille importante dans le panel de répondants explique ce niveau de prévalence (en effet, la mise en place d’un PEE est désormais requise dès lors que l’entreprise distribue de la participation).
  • Compte tenu des avantages fiscaux liés à l’investissement des sommes issues de la participation et de l’intéressement sur le PEE, 73% des salariés couverts utilisent réellement ce dispositif.

4. L’« Article 83 » reste une valeur sûre

  • 61% des entreprises, contre 52% en 2012, ont mis en place un régime de retraite à cotisations définies « Article 83 ».
  • Les régimes dédiés aux non cadres sont toujours très minoritaires (4% versus 9% en 2012).
  • La majorité des « Article 83 » est toujours mise en place pour les cadres et cadres dirigeants mais l’on constate un léger recul (52% contre 62% en 2012). A noter que la catégorie des cadres dirigeants est amenée à évoluer suite à la législation (Circulaire du 25 septembre 2013).
  • 43% d’« Article 83 » sont destinés à l’ensemble du personnel, sans distinction de catégorie (ils étaient 29% en 2012).



5. L’ « Article 39 » reste incontournable

  • Les régimes à prestations définies sont plus populaires parmi les répondants en 2013 : 35% des entreprises ont un régime à prestations définies, contre 20% en 2012.
  • Néanmoins 40% de ces régimes sont depuis plusieurs années fermés.
  • Ils concernent également un spectre plus large de bénéficiaires : 68% des régimes sont à destination des cadres dirigeants et 23% à destination de l’ensemble des salariés, là où en 2012,  91% des régimes étaient dédiés aux cadres dirigeants exclusivement.


Si vous choisissez de commenter notre contenu ou d'y participer par l'entremise de sites Web de médias sociaux tiers, vous autorisez Aon à avoir accès à certains renseignements des profils sur ces médias sociaux. Veuillez cliquer sur ici pour en savoir davantage sur les informations qui peuvent être recueillies lorsque vous utilisez ces outils sur Aon.fr.

Contact Presse

Suivez Aon