France

La tendance à la baisse des augmentations salariales se poursuit pour l'année 2016


Loading

PARIS - Le 3 septembre 2015 – Aon Hewitt, la division de conseil en ressources humaines d’Aon France filiale d’Aon plc (NYSE/AON), publie son enquête sur les révisions salariales 2015-2016. L’objectif de cette enquête, qui a été menée auprès de 390 entreprises en France du 1er juillet au 8 août 2015, est d’apporter une vision sur les pratiques de rémunération en 2015 ainsi qu’une projection des tendances salariales pour 2016. L’enquête explore également les préoccupations et les enjeux en matière de ressources humaines des entreprises.

Baisse continue des taux d’augmentation depuis 2013

À travers cette nouvelle enquête, Aon Hewitt observe, pour l’ensemble des entreprises, une tendance identique à l’année dernière avec une baisse des taux d’augmentation.

La baisse projetée des budgets ressort à 0,2 points par rapport aux prévisions de 2015.

Principaux résultats


Prévisions 2016 Globales Ecarts vs prévisions 2015
2016 Toutes Entreprises 2,4% -0,2 pts
2016 Entreprises FR* 1,8% -0,1 pts
2016 Entreprises étrangères** 2,5% -0,2 pts

* Entreprises dont le siège social est basé en France
** Entreprises étrangères ayant des activités en France

Sur la base de ces chiffres, il semble s’installer une modération salariale durable en France.

Les budgets accordés par les entreprises françaises devraient aussi être en baisse de 0,1 point par rapport à 2015. Pour ces entreprises, il ressort un taux en dessous de 2% pour s’établir à 1,8% dans les prévisions 2016.

Les résultats des autres pays européens

Comparée à d’autres pays, la France pratique des augmentations significativement plus faibles, surtout vis-àvis du Royaume-Uni et de l’Allemagne. Pour les prévisions 2016, l’écart est désormais de 0,5 points avec l’Allemagne et de 0,6 points avec le Royaume-Uni. Les taux d’augmentation prévus sont respectivement de 2,9% en Allemagne et 3% au Royaume-Uni.

Priorités RH 2016

En complément de l’étude sur les taux de révisions des salaires, Aon Hewitt a interrogé les entreprises sur leurs priorités RH.

La priorité majeure en 2016 pour 23% des entreprises est la gestion des talents et des compétences.

Deux autres priorités ressortent comme importantes pour les entreprises interrogées :
  • Le management de la performance (15 %) ;
  • L’engagement des salariés dans l’entreprise (14 %).

La gestion et le recrutement des talents constituent une problématique récurrente pour les entreprises ces dernières années. En effet, celles-ci rencontrent des difficultés à recruter sur des compétences spécifiques et stratégiques. L’enjeu concerne l’attraction de ces talents et ensuite le développement des compétences.

Le management de la performance est un thème clé dans un contexte d’exigence accrue. Ce sujet est lié aux enjeux de rémunération avec un niveau d’attente relevé et des budgets d’évolution salariale limités. L’engagement des salariés reste une préoccupation majeure des directions RH car il s’agit d’un levier influant à la fois sur la rétention des collaborateurs et sur les résultats de l’entreprise.

Priorités Rémunération 2016

En ce qui concerne les priorités des entreprises en matière de rémunération, la rigueur salariale est source d’inquiétude pour les Directions RH avec un fort enjeu sur la compétitivité externe (24 %). Il s’agit de rester attractifs tout en restant dans des enveloppes contraintes.

La rémunération variable et l’intéressement arrivent en deuxième position (17 %), devant les régimes sociaux, retraite et prévoyance (12 %). Le sujet du variable touche à celui de la flexibilité salariale liée à la performance de l’entreprise et à sa capacité à partager les résultats.



Si vous choisissez de commenter notre contenu ou d'y participer par l'entremise de sites Web de médias sociaux tiers, vous autorisez Aon à avoir accès à certains renseignements des profils sur ces médias sociaux. Veuillez cliquer sur ici pour en savoir davantage sur les informations qui peuvent être recueillies lorsque vous utilisez ces outils sur Aon.fr.

Contact presse